Shopping Cart
Your Cart is Empty
Quantity:
Subtotal
Taxes
Shipping
Total
There was an error with PayPalClick here to try again
CelebrateThank you for your business!You should be receiving an order confirmation from Paypal shortly.Exit Shopping Cart

MON COUP DE COEUR 

Bonjour, Cher(e) Visiteur(se) du Blog

Sur cette page, je vous présente mon livre préféré de ce mois.

Ce livre se distinguera toujours par :

la qualité de son écriture et l'originalité du récit 

(ces deux atouts me semblent devoir se compléter pour faire qu'un livre soit suffisamment exceptionnel pour entrer dans cette catégorie)

"COUP DE COEUR"

EXCELLENTE LECTURE ET AU MOIS PROCHAIN !


MON CONSEIL DE LECTURE

Editions Julliard (Groupe Editis)

Maison fondée en 1942 par René Julliard

Directrice (depuis 2019) : Vanessa Springora

Ce livre a toute sa place dans votre bibliothèque.

Il est en vente chez votre Libraire préféré depuis le 19 août. 

ISBN 978-2-260-05488-7

295 pages / 19,00 euros​

CHAQUE HOMME DOIT TROUVER SA DIRECTION

Le 22 février 2019, par centaines de milliers, les algériens descendaient pacifiquement pour la première fois dans la rue contre le pouvoir en place, contre le cinquième mandat du Président Abdelaziz Bouteflika (le mandat de trop), mais pas uniquement... Après la décennie noire de la guerre civile (26/12/1991 - 08/02/2002) les Algériens savent leur pays désormais en sécurité. Il est temps pour eux de construire une Algérie nouvelle, hors du clan Bouteflikien, plus forte économiquement. Un pays qui saura garder ses jeunes qui ne rêvent que d'un exil sans espoir, souvent vers la France. Ne plus accepter le deuil de parents qui voient leur progéniture se noyer dans la méditerranée sur une barque d'infortune.


En ces temps de révolte, Azouz le narrateur de "L'arbre ou la maison" -et dédoublement de l'Auteur Azouz Begag- emmène pour quelques jours son frère Samy en Algérie et plus précisément direction Sétif ville des racines familiales, là où se situe la maison des parents immigrés d'Algérie en France dans les années 1950, aujourd'hui tous deux décédés et enterrés "au bled", région des hauts plateaux du sud de la Petite Kabylie.


Comme un pressentiment tout droit sorti d'un rêve, Azouz veut revoir la maison familiale du quartier de "abou marchi" ensuite nommé "boumachi" pour devenir au final "Beaumarchais" influence française oblige... Dans son rêve, la maison "prend l'eau de partout..." (page 11). Le dernier voyage au pays des parents remonte à il y a cinq ans. La maison familiale est occupée par des locataires qui ne versent "plus le moindre centime pour le loyer" (page 13) et Ryme "La Gazelle blanche" (page 35). Le décor est planté si je précise que devant la maison trône un peuplier "le bel arbre que papa avait planté il y a un demi siècle" (page 89) et dont les racines grignotent les fondations de la maison.


Ryme, à l'image de Nedjma la femme-patrie de Yacine Kateb, est LE personnage central du roman réaliste et politique de Azouz Begag. L'Algérienne de souche, amoureuse du Narrateur depuis toujours, protégée de Mima la maman de Azouz, symbolise à elle seule -suivant son parcours de vie- tous les tourments et espoirs de l'Algérie depuis son indépendance. Un temps dans l'attente du retour de France de Azouz qui devait l'emporter comme un prince charmant sur son cheval blanc, elle saura -comme la majorité des jeunes algériens à l'origine des manifestations de 2019- relever la tête, répondre aux assassins de ses parents en 1994, "ces islamistes de malheur", trouver des réponses dans "les livres" qui "délivrent" (page 193) et finalement décider de rester dans son pays pour y construire un avenir puisque -comme le tilleul qui menace la maison- là sont ses racines alors que les racines de Azouz sont en France (il est né à Lyon).



A l'unisson de cette affirmation de Mahatma Ghandi "Pour progresser, il ne faut pas répéter l'Histoire, mais en construire une nouvelle", le livre de Azouz Begag témoigne de la volonté du peuple algérien de s'épanouir plutôt que de subsister. D'ailleurs, les manifestants de 2019 portaient ce slogan : "Pour la première fois, je n'ai pas envie de quitter mon Algérie". 


Toute (bonne) littérature ayant quelque chose d'universel quand elle parle de l'homme dans ce qu'il est, dans ce qu'il éprouve et ce qu'il est appelé à vivre, je ne doute pas un instant que le roman "L'arbre ou la maison" de Azouz Begag trouvera un large écho bien au-delà de la diaspora algérienne de France ou d'ailleurs car il est porteur de ce message universel : 

CHAQUE HOMME DOIT TROUVER SA DIRECTION.


 lire et à conseiller en excellente lecture tout autour de vous !



                                       Bonne lecture à toutes et à tous!

                                                                                                           Jean-Pierre KUPCZYK

Je remercie les Editions JULLIARD pour le service de presse.


Azouz BEGAG

 


"La lecture est une amitié"

Marcel PROUST



"La lecture est importante. Si vous savez lire, alors le monde entier s'ouvre à vous"

Barack OBAMA

"Un livre n'est rien qu'un petit tas de feuilles sèches, ou alors, une grande forme en mouvement : la lecture"

Jean-Paul SARTRE

"La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière"

Louis ARAGON

"Le compagnon le plus fidèle c'es le livre, on peut le lire et le relire quand on veut, il nous accompagne patout ou on va..."

DALIDA

"Une bonne bibliothèque est le trésor des remèdes de l'âme"

Proverbe égyptien

LIRE TOUS LES JOURS :


stimule le cerveau


diminue le stress


améliore les connaissances


accroît le vocabulaire


améliore la mémoire


développe les capacités d'analyses


améliore l'attention et la concentration


améliore la rédaction


tranquillise l'esprit


"Un livre ne prend corps que par la lecture. C'est le lecteur qui lui donne vie, en composant des images qui vont créer ce monde imaginaire dans lequel évoluent les personnages"

Guillaume MUSSO

"La personne, homme ou femme, qui n'éprouve pas de plaisir à la lecture d'un bon roman ne peut qu'être d'une bêtise intolérable"

Jane AUSTEN

"Seule la lecture avec une économie de moyens -juste ce volume dans ma main - crée des rapports neufs et durables entre les choses et moi"

Simone de BEAUVOIR

0