Shopping Cart
Your Cart is Empty
Quantity:
Subtotal
Taxes
Shipping
Total
There was an error with PayPalClick here to try again
CelebrateThank you for your business!You should be receiving an order confirmation from Paypal shortly.Exit Shopping Cart

Des Nouvelles de... Sébastien CHAGNY

Editions de l'Abat-jour - Collection LUMEN [email protected]

ISBN : 979-10-90106-72-7   150 pages   7,00 euros

"Que je hais les hommes ! "dit César aux singes.  "Le vilain animal que l'homme ! 

il me dégoûte, il me révolte tant il est méchant ! "

Sébastien CHAGNY aurait pu reprendre à son compte ces affirmations du César-singe de Restif de La Bretonne dans "LA LETTRE D'UN SINGE AUX ÊTRES DE SON ESPECE"

Il faut dire qu'il n'est plus temps de disserter sur l'inhumanité car, depuis Restif de La Bretonne qui se battait à l'époque contre le sadisme tranquille qu'était le martyre des Noirs des colonies, de l'eau sale est passée sous les ponts. Je pense,  par exemple, à l'immense marée noire provoquée par  l'EXXON VALDEZ en 1989 à William  Sounds  Prince sur les côtes de l'Alaska... 750 000 tonnes de pétrole brut  dans l'océan avec ce bilan dramatique : la mort de  250 000 oiseaux de mer, 3.000 loutres,  300 phoques, 250 aigles chauves, une vingtaine d'orques et des poissons par milliers.

Avec une écriture qui donne toute sa place et son sens à chaque mot, Sébastien CHAGNY entend déconsidérer (voire dénigrer)  haut et fort ses congénères les humains devenus "HUMUS  SAPIENS".

Sébastien CHAGNY est l'écrivain qui se révolte contre l'arrogance des formes de domination en voulant changer le regard  de tout un chacun sur le vivant, la nature, la question animale et aussi sur soi-même. Etre autre chose qu' "une espèce aux abois, dont chaque individu, tragiquement seul, a perdu la communication avec les êtres et les autres, et se livre maladivement à tous les tapages pour tenter de la ranimer" (page 56).

La pensée du  siècle des Lumières (siècle qui a succédé à Restif de La Bretonne) s'est développée autour de deux thèmes majeurs : le retour à la nature et la recherche du bonheur. Toutefois, de cette mise en avant de la nature dans les textes du XVIIIème siècle (je pense notamment à  "HISTOIRE D'UNE JEUNE FILLE SAUVAGE TROUVEE DANS LES BOIS A L'ÂGE DE 10 ANS"  texte attribué à Charles-Marie  de La Condamine)  et des grands débats de l'époque sur les limites de la nature humaine et de l'animalité,  Sébastien CHAGNY nous dit que l'HOMO SAPIENS n'en a retenu aucune leçon car si la "jeune fille sauvage" a  survécu,  le narrateur contemporain de la première nouvelle       "Le roseau rompu", meurt. 

Il faut entrer dans ce recueil page 63 avec la Nouvelle (à mon avis autobiographique) intitulée "Argos n'est pas un mythe " pour mieux comprendre le message clair,  percutant  voire souvent dérangeant de l'Auteur.  Sébastien CHAGNY n'est pas un écrivain engagé dans la lutte pour la cause animale dans le sens de l'engagement (des engagements) d'un Jean-Paul Sartre et pour cause...L'engagement en littérature, tel qu'a pu le définir Sartre, "... c'est la littérature qui entraîne l'homme vers l'amélioration  de la condition des hommes et de l'humanité".  Sébastien CHAGNY ne cherche pas à améliorer une humanité  qu'il fait disparaître dès la première Nouvelle avec une certaine jubilation : "Ah !  que je suis heureux ! "(première phrase du recueil  annonçant la fin de l'humanité).

Alors, faut-il lire Sébastien CHAGNY ? 

- Non si vous êtes actuellement sous anxiolytiques ou antidépresseurs car l'Auteur prend assurément  la posture mythologique du Dragon  cracheur de flammes installé (entouré d'oiseaux) dans sa tour d'ivoire qu'il veut protéger  puisque l'Homme n'est qu' "impotente pâture de potence ! abomination de la dévastation ! opprobre de la terre !" (page  82)

- OUI car l'écriture est un acte de vie et un appel à la lecture...  et la relation Auteur/Lecteur est un acte de liberté qui peut permettre, à un niveau propre à chacun, le déclenchement d'une conscience sachant que l'identité singulière de ce recueil de 7 Nouvelles s'écrit sur fond de destin collectif : la cohabitation Homme/Nature.

De mon côté, par exemple, en refermant le recueil de Sébastien CHAGNY je me suis immédiatement replongé dans les écrits de Théodore Roszak qui le premier, en 1992, avança le terme d' "écopsychologie". D'autres questionnements et remises en cause sont possibles mais, curieusement,  tout en voulant se protéger de ses congénères HOMO SAPIENS il me semble que Sébastien CHAGNY, sous la forme d'une écriture impliquée vient prêter sa plume exigeante à l'expression d'un débat nécessaire et urgent.


Bonne lecture à toutes et à tous !

(je remercie les Editions de l'Abat-jour pour le service de presse)       Jean-Pierre KUPCZYK

"La lecture est une amitié"

Marcel PROUST



"La lecture est importante. Si vous savez lire, alors le monde entier s'ouvre à vous"

Barack OBAMA

"Un livre n'est rien qu'un petit tas de feuilles sèches, ou alors, une grande forme en mouvement : la lecture"

Jean-Paul SARTRE

"La lecture d'un roman jette sur la vie une lumière"

Louis ARAGON

"Le compagnon le plus fidèle c'es le livre, on peut le lire et le relire quand on veut, il nous accompagne patout ou on va..."

DALIDA

"Une bonne bibliothèque est le trésor des remèdes de l'âme"

Proverbe égyptien


LIRE TOUS LES JOURS :


stimule le cerveau


diminue le stress


améliore les connaissances


accroît le vocabulaire


améliore la mémoire


développe les capacités d'analyses


améliore l'attention et la concentration


améliore la rédaction


tranquillise l'esprit


"Un livre ne prend corps que par la lecture. C'est le lecteur qui lui donne vie, en composant des images qui vont créer ce monde imaginaire dans lequel évoluent les personnages"

Guillaume MUSSO

"La personne, homme ou femme, qui n'éprouve pas de plaisir à la lecture d'un bon roman ne peut qu'être d'une bêtise intolérable"

Jane AUSTEN

"Seule la lecture avec une économie de moyens -juste ce volume dans ma main - crée des rapports neufs et durables entre les choses et moi"

Simone de BEAUVOIR

0